Images de la Perfection

Ludmila Knezkova-Hussey: Hotel Bedroom (première mondiale)
Wolfgang Amadeus Mozart: Concerto pour flûte, K 313, Naomi Ford, flûte solo
Ludwig Van Beethoven: Symphonie #5 Op 67, do mineur

27 mai 2019
Théâtre Capitol, Moncton
Billets

28 mai 2019
The Playhouse, Fredericton
Billets

29 mai 2019
Imperial Theatre, Saint-Jean
Billets

Causerie pré-concert (série Bravo) 18h30. Concerts (série Bravo) 19h30.

Program Notes

En décembre 1777, Mozart reçut une commande d’un riche flûtiste amateur, Ferdinand De Jean, pour écrire trois concertos pour flûte et plusieurs autres œuvres de chambre. Malgré le commentaire que Mozart a écrit à son père dans une lettre qu’il « ne peut supporter » l’instrument, il est évident en écoutant ces œuvres que l’écriture de Mozart pour flûte est néanmoins efficace et sensible. Ce concerto n’est pas seulement une œuvre de mélodie et d’élégance délectable, mais démontre aussi la virtuosité du joueur.

Naomi Ford, jeune flûtiste Néo-Brunswickoise et lauréate du Concours National de musique 2017, sera en vedette.

Il n’y a probablement aucun travail dans le canon orchestral qui a été exécuté et entendu aussi exhaustivement que le premier mouvement de la Cinquième Symphonie de Beethoven. La Symphonie no. 5 est si renommée grâce aux quatre notes qui marquent l’ouverture du premier mouvement, mais son importance est fondée sur ses innovations compositionnelles. La progression de mineur à majeur, de sombre à léger, de conflit à résolution est au cœur même de la signification de cette œuvre. Une citation que Beethoven a écrite à l’Archiduc Rudolf au sujet de sa symphonie est pertinente: « Beaucoup affirment que chaque pièce mineure doit finir dans le mineur. Non! Au contraire, je trouve que … la majeure [tonalité] a un effet glorieux. La joie suit le chagrin, le soleil – la pluie. Cela m’affecte comme si je regardais la lueur argentée des étoiles du soir.”